Le gueblo du Cobab

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Une police républicaine pour la paix civile - on ne rit pas.

Ouais ma gueule, c’est sur un blog de flic, chez Bénédicte Desforges, dont on admire le courage, pour être précis. Et c’est un texte écrit par des lardus, ouais ma gueule. Et pourtant c’est très intéressant. Ouais ma gueule.

Il s’agit d’un appel rédigé en 2007 semble-t-il par « un groupe de policiers républicains pour la paix civile » — j'ai dit On ne rit pas. On en a que de longs extraits, mais c'est déjà fort goutu.

Bien sûr, le teaugâ est inondé de crème au beurre bien indigeste à base de fierté d’être roussin, de républicanisme acritique, de « nous sommes les bons flics, à pas confondre avec Robert qui lui est un salaud »… sans parler du style pom-pom-pompeux comme c'est pas permis[1]. Donc préparez vos citrates, c’est gratiné (ce qui va mal avec la crème au beurre), c’est ici : http://police.etc.over-blog.net/article-une-police-republicaine-pour-la-paix-civile-49761176-comments.html.

Flic de gauche

Mais dans cette crème tellement caricaturale qu’on se demande s’ils y croient vraiment ou si c’est juste un topo obligé, on trouve de vraies pépites de vrai chocolat, bien noir bien amer ; si Hamé disait le quart de ça, il était en procès pour un siècle !

Au-delà de la défense de la « police de proximité » (comme si on la préférait pas le plus loin possible), de la contestation de la « culture du chiffre » et autres tartes à la crème du flic de gauche, on tombe en effet sur des trucs pas piqués des vers : « esprit de corps dévoyé en véritable loi du silence », « couverture systématique [des bavures] à tous les niveaux de la hiérarchie, allant jusqu’à la falsification des procès-verbaux[2] », « recherche d’outrage-rébellion par la provocation gratuite et délibérée[3] »… jusqu'au superbe : « Les “brebis galeuses” ne sont plus aujourd’hui les fonctionnaires corrompus, violents, racistes ou gravement alcooliques, mais ceux qui s’opposent à leurs agissements » ! Là, tu peux rire, ma gueule.

Mais l’essentiel n'est pas là. D’abord, ils font le même constat que moi et tous les gens normaux qui sortent de chez eux sur l’état d'esprit des flics et notamment des jeunes flics (pardon : de « certains de [leurs] collègues les plus inexpérimentés ») : « une force étrangère à la population, qu’elle devrait “mater” et non protéger ». Comme une force d’occupation, dirait É. Hazan, qui n’aime guère les litotes. D’ailleurs allez voir à Villiers[4], où on peut se la mettre, la litote.

Ensuite, et surtout, c’est le début d'une résistance des flics eux-mêmes à ce qu’on leur fait faire. C'est vrai que ce texte date de 2007 et que comme dit B. Desforges il n’a eu « aucun écho » (enfin, jusqu’en 2010 puisque maintenant il est chez elle et que je compte bien lui faire sa pub), mais bon je n’attends rien d'un « sursaut républicain » mézigue. Mais si « une trentaine » de condés ont pu rédiger ça, ils doivent être pas mal à pas penser moins, à commencer par la précitée auteur[5] de Flic. Il y a donc moyen que les choses bougent chez les keufs eux-mêmes, et sans se faire d’illuses sur ce qu’on peut en attendre, si ça pouvait juste faire moins de morts… en attendant des refus d’obéir, rêvons un peu …

Ajouts du 9 et 10 mai (liens).

Si tu veux encore du flic de gauche, y en re-n’a :

  • dans un vieux CQFD ;
  • Jamel le CRS, que j’ai failli oublier ;
  • et bien sûr, Blondin : 1 et 2.

Tu peux lire aussi chez Emcee un texte américain sur « le maintien de l'ordre dans les pays occidentaux », qui je crois nous en dit plus sur les causes de l’attitude des flics que le simple « le recrutement la hiérarchie Sarko pas beau » — mais déplace aussi considérablement les perspectives d’action…

(Image piquée il y a longtemps, je sais plus où, tant pis.)

Notes

[1] Il y a même un « subséquemment » !

[2] J’en ai vu plusieurs exemples. Mais quand j’en parle moi, je suis un antiflic primaire bien sûr…

[3] Ça en revanche tout le monde le sait — même des juges qui s’en rendent compte, maintenant.

[4] Manif 19 juin, Pontoise, 15 h devant la gare !

[5] Au féminin sans état d’âme, mais par pitié sans e !

Rétroliens

Aucun rétrolien.

Les rétroliens pour ce billet sont fermés.

Commentaires

1. Le dimanche 9 mai 2010 à 01:50, par Bénédicte (bad lieutenant)

Merci de ne pas avoir mis de E à auteur.
C'est très aimable.
Si si.
Je t'ai répondu sur mon bleurgh.
Bon dimanche ! ^^

2. Le dimanche 9 mai 2010 à 14:31, par Cobab

Oui, enfin, le e c’est pas vraiment par amabilité, c’est surtout mon côté flic de la langue… et parce qu’on peut quand même pas dire « autrice », non plus.

Merci d’être passée dans ma zone de non-droit ; j’ai condamné l’accès au toit pour toi.

Sinon et blague dans le coin, vraie réponse sous ton papier.

Bon dimanche !

3. Le mercredi 29 février 2012 à 18:01, par Cobab

fermeture des comms pour spam, le temps que ça se calme

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

Le gueblo du Cobab

Le gueblo est propulsé comme on dit par Dotclear d'Olivier Meunier, à travers une adaptation du thème Keepsake du à Kozlika, sous un titre pompé sans vergogne au regretté Igwal. un grand merci à eux.

Il est hébergé coopérativement chez Ouvaton. Pour des réclamations sur le contenu du gueblo (articles ou commentaires), merci de m'écrire. La loi vous autorise également à vous plaindre directement à l'hébergeur.

Sauf mention particulière, je (Cobab) suis l'unique auteur de tout le contenu du blog, à l'exception bien entendu des commentaires. En cas de reprise, merci de citer la source...

Dernières nouvelles d’ailleurs

Claude Guillon

Oreste

Les mots sont importants

Le Typographe

Calendrier

« mai 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31