Le gueblo du Cobab

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Check-point

un checkpoint par chez moi Autrefois réservé aux junkies, le braquos de petits commerces se développe, nous apprend le quotidien de révérence — et la flicaille déplore : « C'est le désordre dans la délinquance ! » Face à cela, la ministre antiterroriste majestueuse (MAM) a une grande idée… pas si neuve que ça.
Évidemment, avec le blindage grandissant derrière lequel les banquiers gardent le pognon qu'ils n'ont pas encore donné à Madoff, il faut un bazooka pour se faire un crédit municipal…È et tout le monde n'a pas fait la Bosnie. Vu les perspectives lucratives et épanouissantes qu'offre en ce moment le monde du travail, on ne s'étonnera pas qu'on braque aujourd'hui avec un vrai pouchka pour 100 brouzoufs (même pas le prix du flingue !) — et on remarquera sur l'exemple donné dans l'article que les lascars ont au moins l'idée de pas faire en bas de chez eux, comme certains tarés de ma jeunesse. Heureusement, Mam a dit qu'elle avait une idée :
(…) elle a annoncé des “contrôles fixes” devant les commerces “sensibles” et dont la situation permet une fuite rapide,
Là on se marre un chouille : un planton devant chaque épicemard ? chiche !
mais aussi “dans les quartiers d'où viennent le plus souvent les délinquants”
Là on se poile moins. Un « contrôle fixe », par exemple dans le XIXe, pour empêcher les gus de monter au braquos ? et à quoi on reconnaît au juste ce que vont goupiller deux types en moto ? Ou alors, c'est qu'on serre d'autor les bronzés à deux sur une bécane, ou à trois dans une caisse… … bref, un check-point, quoi.

(Par chez mézigues, 'marquez, ça sera pas duraille, y en a déjà quasiment un en permanence au marché…)

Rétroliens

Aucun rétrolien.

Les rétroliens pour ce billet sont fermés.

Commentaires

Aucune réaction pour le moment.

Ajouter un commentaire

Le gueblo du Cobab

Le gueblo est propulsé comme on dit par Dotclear d'Olivier Meunier, à travers une adaptation du thème Keepsake du à Kozlika, sous un titre pompé sans vergogne au regretté Igwal. un grand merci à eux.

Il est hébergé coopérativement chez Ouvaton. Pour des réclamations sur le contenu du gueblo (articles ou commentaires), merci de m'écrire. La loi vous autorise également à vous plaindre directement à l'hébergeur.

Sauf mention particulière, je (Cobab) suis l'unique auteur de tout le contenu du blog, à l'exception bien entendu des commentaires. En cas de reprise, merci de citer la source...

Dernières nouvelles d’ailleurs

Claude Guillon

Oreste

Les mots sont importants

Le Typographe

Calendrier

« février 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728