Le gueblo du Cobab

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

« Le sang nouveau est arrivé », par Patrick Declerck

L'auteur des Naufragés hausse le ton, et ça déménage. Un livre indispensable.

Ce n'est plus le gros livre ethnologique d'un psychanalyste ; ce n'est pas plus un plaidoyer de l'homme de terrain en faveur de la volonté politique que nécessite la situation qu'il affronte. Ce n'est même pas un cri : c'est, par écrit, l'acte violent de saisir le lecteur par la nuque et de lui mettre le nez dans sa merde. C'est célinien, c'est nietzschéen, parfois foucaldien dans l'analyse du discours. Bref, c'est du bon gros pamphlet bien enragé. On voudrait tout citer, mais vaut mieux que vous l'achetiez, du Gallimuche à 5,50 €, ça le fait ; si vous êtes pressés, lisez le billet détaillé que lui consacre Pierre Assouline.

allez, tout de même un extrait :

Curieusement, le SDF, exclu parmi les exclus, se révèle à l'analyse, au contraire, tout ce qu'il y a de plus inclus. il occupe position et fonction dans la société. Il joue sur la scène du théâtre social un double rôle essentiel. Celui de la victime sacrificielle. Et celui du contre-exemple. Il est la moderne version du corps des suppliciés pourrissant jadis en plce de Grève. […] Par delà la compassion réelle ou feinte, on ne comprend rien aux paradoxes de l'aide aux SDF si l'on ne mesure pas à quel point ils sont, consciemment ou inconsciemment, objet de la haine et de la vindicte publique.

Tout le monde en prend pour son grade, les cathos, la télé, les humanistes mondains, les bénévoles, la Saint-Beaujolpatte… une vraie claque, bien salutaire.

Rétroliens

Aucun rétrolien.

Les rétroliens pour ce billet sont fermés.

Commentaires

1. Le vendredi 25 novembre 2005 à 23:04, par CHALOT

Ç Le sang nouveau est arrivŽ
l’horreur SDF È
de Patrick Declerck
Editions Gallimard
5,50 €
octobre 2005
92 pages ARRET SUR Ç NON-DROIT È




La fin de l’automne est lˆ, l’hiver et les grands froids s’annoncent.
Comme tous les ans, ˆ la mme Žpoque, les projecteurs sont braquŽs en direction du SDF, qu’il soit jeune ou vieux.
La compassion est de mise sur toutes les cha”nes avec l’annonce de mesures exceptionnelles qui sont prises pour hŽberger les Ç sans abri È.
Les bonnes ‰mes s’expriment et des places se librent dans les centres plus ou moins amŽnagŽ. . Ouf ! On est sauvŽ mme s’il faut dŽplorer quelques Ç accidents È ici et lˆ avec un ou plusieurs dŽcs.
Ils sont des dizaines de milliers dans les rues, mme beaucoup plus, ˆ errer, ˆ survivre et ˆ souffrir en ne pouvant compter sur les soutiens institutionnels qu’en hiverÉTant pis si l’hypothermie guette beaucoup de SDF au printemps ou mme en ŽtŽÉ Circulez ! Il n’y a rien ˆ voirÉ.
L’auteur de ce pamphlet efficace et sans pitiŽ pour les hypocrites et les faux charitables, analyse la situation des Ç SDF È et dŽnonce de scandale de ces hommages tardifs ˆ ces victimes de la sociŽtŽ d’exclusion :

Ç le message gŽnŽral est double, contradictoire et paradoxal : ces clodos font peur et sont de pauvres victimes. Virez-les, ils puent. Aidez-les, ils souffrent. Double discours. Double reprŽsentation. L’humanitaire et le policier. Le rŽpressif et le rŽparateur. L’agression et la culpabilitŽ. L’exclusion et l’identification. È

Ce livre est un vŽritable bržlot :

Personne n’est ŽpargnŽe, ni les pouvoirs publics, ni les mŽdia, ni non plus ceux et celles qui passent trs facilement de la charitŽ au mŽpris ..

Cela n’arrive qu’aux autres, cette misre, cette dŽtresseÉAllez savoirÉ

Ç Qui ose l’odieuse et dŽsinvolte injure de penser, un instant , que l’on vit ˆ la rue parce que l’on veut cela ? Parce que l’on aime cela ? Qui ? Mais tout le monde, tout le tempsÉ È
Et pour tre plus prŽcis, l’auteur indique en pied de page : Ç Dont, mais il n’est, hŽlas, pas le seul de sa caste ˆ n’y rien comprendre, Lionel Jospin, suicidŽ de la prŽsidentielle de 2002 : Ç Ceux que l’on appelait des clochardsÉqui, pour des motifs personnels, choisissent de se retrouver dans la rue È (18 mars 2002)É

Diagnostic noir, voire fŽroce diront certains mais tellement vraiÉ

Ce livre et les idŽes dŽveloppŽes ne s’oublient pas et l’auteur termine son œuvre par des propositions que je fais miennes :

Ç Il faut changer la donne. Un revenu minimum d’existence, ˆ vie et sans questions, enqutes, rŽserves ou contreparties aucunes. Un droit. Un vrai de droit de l’homme pour tous les hommes. È

Vous n’tes pas convaincu !? Eh bien lisez ce livre et vous verrez !

2. Le mercredi 11 avril 2007 à 13:39, par zizitoune

Très bon ouvrage, très cru certes mais très bien a lire.

3. Le vendredi 25 mai 2007 à 16:16, par Zizie Asfodel

Ah ben v'là un charlot qui encore porte son pseudo à merveille !

4. Le jeudi 13 mars 2014 à 03:31, par hermes wallet

hermes evelyne sling bag price « Le sang nouveau est arrivé », par Patrick Declerck - Le gueblo du Cobab

5. Le vendredi 21 mars 2014 à 07:23, par pick red sole shoes fake

red bottom riding boots « Le sang nouveau est arrivé », par Patrick Declerck - Le gueblo du Cobab

6. Le vendredi 21 mars 2014 à 09:02, par mary jane red bottom shoes

red bottom shoes shop 2013 « Le sang nouveau est arrivé », par Patrick Declerck - Le gueblo du Cobab

Ajouter un commentaire

Le gueblo du Cobab

Le gueblo est propulsé comme on dit par Dotclear d'Olivier Meunier, à travers une adaptation du thème Keepsake du à Kozlika, sous un titre pompé sans vergogne au regretté Igwal. un grand merci à eux.

Il est hébergé coopérativement chez Ouvaton. Pour des réclamations sur le contenu du gueblo (articles ou commentaires), merci de m'écrire. La loi vous autorise également à vous plaindre directement à l'hébergeur.

Sauf mention particulière, je (Cobab) suis l'unique auteur de tout le contenu du blog, à l'exception bien entendu des commentaires. En cas de reprise, merci de citer la source...

Dernières nouvelles d’ailleurs

Claude Guillon

Oreste

Les mots sont importants

Le Typographe

Calendrier

« octobre 2005 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31